AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Québec, les choses à savoir

Aller en bas 
AuteurMessage
Angèle Simoneau
Fondatrice de St-Martyr
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Le Québec, les choses à savoir   Mar 12 Nov - 16:22

Prénoms et noms

Vous l'aurez compris, le Québec est une région essentiellement francophone. Les noms suivent donc généralement cette tendance. Or, il existe quelques particularités qu'il est bon de connaître.

Le Québec se situe sur le territoire du Canada, dont la plus grande partie est anglophone. Bien que les rapports entre anglophones et francophones soient parfois tendus, un hybride s'est installé dans la tradition des noms. Certains trouvent cette tendance étrange, d'autres exotique. Il s'agit de mélanger les noms anglais et français : un prénom anglais et un nom français (par exemple, Dave Bissonette) ou l'inverse (par exemple, Dominique Lower).

Les noms de famille irlandais et écossais sont également chose courante, étant donnée la très grande vague d'immigrants de ces régions après 1813. Beaucoup de familles descendent donc de ces immigrants.

Sinon pour les autres régions du monde, le Québec compte beaucoup d'immigrants, surtout dans les centres urbains principaux : la ville de Québec et la ville de Montréal. Dans les villages éloignés, comme à St-Trailouin, c'est un peu moins courant.

Système scolaire

L'éducation des enfants commence généralement à cinq ans. Il y a d'abord une année passée à la maternelle (ou le préscolaire), puis six années au niveau primaire. Suit l'école secondaire : cinq années.

La particularité du Québec se trouve dans le concept des CEGEP (collèges d'enseignement général et professionnel). Il existe deux types de formation. Le pré-universitaire, qui se complète généralement en deux ans, et dont le diplôme donne accès à l'université, et la technique. Celle-ci se complète généralement en trois ans et permet d'accéder à une formation immédiate pour un métier technique, par exemple infirmiers, menuisiers, bureautique, etc.

Les CEGEP n'existent que dans la région de Québec. Il n'est pas rare que dans le reste du Canada anglais, le passage direct du secondaire à l'université est un peu trop abrupte : dans ce cas, certains anglo-canadiens passent par le Québec pour utiliser cet entre-deux.

Généralement, au moment d'accéder au CEGEP, les jeunes sont âgés d'environ 17-18 ans. Mais il n'est pas rare d'en trouver de plus âgés, qui font un retour aux études, ou qui ont négligé leur réussite scolaire pendant longtemps.

Langage et culture orale

Les québécois ont tendance à mâcher leurs mots : le phénomène est encore plus présent dans les villages comme St-Trailouin. Au CEGEP, les professeurs et le personnel prend soin de soigner son langage, mais or des murs, dans les bars, il n'est pas long que le villageois reprend sa langue.

Les jurons québécois se basent le plus souvent sur la religion catholique : ostie, crisse, câlice, sacrament, ciarge, calvaire, viarge, et le plus virulent de cette série, tabarnak.  Les personnes plus âgées, encore très croyantes, se signent dès que les jurons d'église sont employés.  Les jurons anglais comme fuck et shit sont également très populaires, mais pas considérés aussi vulgaires que la première série. Sinon, les classiques sont également couramment employés : merde, maudite marde, bâtard, etc. Cet article de wikipédia pourra même vous aider à tourner des phrases ou reprendre certaines expressions. N'ayez pas peur d'employer des expression qui ont de l'âge : dans les villages, on en trouve de très vieilles encore.

La petite ville de St-Trailouin

La ville n'est pas sur la carte depuis longtemps. Les villages oubliés se font nombreux dans les régions reculés du Québec, et St-Trailouin en fait partie. C'est une petite ville grise, située à flanc de montagne, où la météo est peu clémente : les étés sont gris et les hivers sont durs.

La source principale de revenus de la ville est la mine de fer, ouverte en 1959 par le maire d'alors : Charles-Émile Simoneau. La majorité des hommes de la place y travaillent. Les conditions y sont moyennes, mais le salaire est bon.

Très éloignée des centres urbains, St-Trailouin est quelque peu en retard sur la mode, la technologie et les progrès de société. Internet se rend a la ville, mais à une lenteur si misérable que les jeunes préfèrent encore passer du temps dehors, ou dans les quelques bars un peu miteux de l'endroit. Les étrangers sont rares, bien que depuis l'ouverture du CEGEP, quelques nouveautés débarquent en ville. Les commérages sont une occupation très prenante : il faut bien se distraire, et les mentalités sont encore assez en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-martyr.frbb.net
 
Le Québec, les choses à savoir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Choses à savoir en Combat Double.
» JOCELAINE,MOISE JEAN CHARLES ONT RAISON ! DEMAIN CE SERONT NEPTUNE ET ALEXIS
» Qui a éteint la lumière ? ✖ Chan Yeol
» 5 choses à savoir
» Tout ce que tu crois savoir, n'est rien de plus que le fruit de ton imagination, une joyeuse illusion.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Martyr des damnés  :: Avant de passer aux choses sérieuses :: Contexte et cie.-
Sauter vers: