AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faudrait vider la poubelle svp!

Aller en bas 
AuteurMessage
Ray M. Wood
Professeur de sciences
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/01/2014

MessageSujet: Il faudrait vider la poubelle svp!   Mer 22 Jan - 3:20

« Et merde … je me suis encore endormi là … »  marmonnais-je en ouvrant difficilement les yeux. Je me redressais pour observer l’étendue des dommages. Plusieurs bières jonchaient mon bureau, j’empestais l’alcool et la clope. Je regardais rapidement l’horloge derrière moi.  Ce n’était heureusement pas encore l’heure de donner un cours.  Je lâchais un long soupire. Je ne me souvenais pratiquement pas de la nuit et ce n’était pas la première fois que je me saoulais ici. Tout était bon pour ne pas retourner à la maison et puisque je m’étais déjà battu la nuit dernière dans un bar, mieux valait que je ne sois pas trop amoché. Je n’avais pas encore eu affaire à la directrice mais je sentais que ça n’allait pas tarder. « D’autant plus que tu es tellement un homme admirable mon cher Ray ! Tu risques de l’impressionner par tes belles paroles et ton grand cœur » dis-je d’un ton moqueur tout en ramassant le bordel. Oui, ce n’était vraiment pas la réalité, j’étais comme ça, un sermon et je pouvais donner une dizaine de bonnes raisons de me faire mettre à la porte. Il fallait dire qu’ils devaient avoir besoin de moi autant que j’avais besoin d’eux. Qui voudrait venir travailler dans cet endroit pourri ? Et qui voudrait m’engager ? En fin de compte cette école et moi, on se ressemble !

« Mais vas-y Ray, embrasse là cette école de merde ! Embrasse-toi aussi tant qu’à y être ! » Crachais-je tout en embrassant exagérément le bureau, la chaise et moi-même en prenant un air langoureux … assez perturbant j’imagine. J’aurais-dû enseigner le théâtre, j’aurais été excellant là-dedans ! Au final, j’étais furieux toutefois. Un peu de mépris envers moi, envers cette ville merdique, cette école horrible, cette directrice étrange, mon fils qui m’attendais à la maison pour me cracher un peu plus à la figure et toute cette alcool que j’ai ingurgité qui me monte à la gorge …

« Foutue merde … foutue merde … bon dieu seigneur … » dis-je d’une voix étranglée tout en vidant le contenu de mon estomac dans la poubelle. Histoire d’améliorer l’état de ma classe ainsi que de mon corps … J’étais vraiment dans un état lamentable. Toutefois je ne manquais aucune journée de classe. On ne pouvait pas dire que j’étais le pire enseignant de cet endroit, il y en avait qui ne se pointait tout simplement pas, parfois j’avais l’impression que certains étaient en totale dépression. Bon moi j’étais un alcoolique étrange … Mais tant que je donnais ma matière non ? Ah oui et je n’appréciais pas réellement mes étudiants. J’ai déjà aimé enseigner, aujourd’hui je dois avouer que ce n’était plus réellement une grande ambition. « Et c’est pas fini … » chantonnais-je tout en continuant de vomir dans cette poubelle.

Je n’avais évidemment pas entendu que quelqu’un venait de passer le cadre de la porte de ma classe, j’étais légèrement occupé à autre chose actuellement … Au moins l’on pouvait dire que je ne serais plus bourré pour donner mon cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Simoneau
Fondatrice de St-Martyr
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   Mer 22 Jan - 3:54

Il était tellement saoul qu’il n’a même pas réalisé que je l’avais salué à son entrée dans le hall. Ça aurait été difficile de ne pas le remarquer, avec le système d’alarme qui s’est déclenché sur son passage. Ça non plus, ça n’a pas eu l’air de le déranger. Quelques coups de poings dans le porte et il était parti. J’ai dû téléphoner au poste de police pour leur dire que j’avais déclenché accidentellement l’alarme. « Un samedi soir, m’dame ? Vous pensez pas qu’une vie sociale vous ferait du bien ? » Hilarant. Vraiment. Je ne pense qu’à ça de toutes mes journées. Aller prendre un verre dans un bar du village avec des collègues, des amis. Manger au restaurant. Gérer le système d’alarme de ma maison, plutôt que celui de ma prison, ça me changerait. Mais je n’en rêve plus. Dès que j’ose rêver un peu, mon ombre, Elias, me ramène brusquement les pieds sur terre. La terre étant, dans mon cas, cet hideux plancher à larges carreaux, démodé, qui couvre le sol de tous les couloirs.

« Ne le laisse pas descendre. » m’a bien évidemment, et inutilement, recommandé Elias.

« Tu crois qu’il va s’aventurer à descendre ? C’est un miracle qu’il ne se soit pas tué en montant les escaliers jusqu’au deuxième ! »

Mon pari était que j’allais le retrouver dans sa classe le lendemain matin, là où je l’avais trouvé avant de retourner dans mes appartements. Ce n’était pas la première fois qu’il dormait ici … mais normalement il évitait de sortir après les cours, ou alors s’infiltrait en douce avant que le système d’alarme ne soit mis en place pour la nuit. Et normalement, il le faisait durant la semaine. Et puis au fond j’étais contente qu’il n’ait pas remarqué ma présence : je n’aurais pas apprécié qu’on me voit en robe de chambre. Et mon pari, je l’ai gagné.

Une tenue bien convenable enfilée, un petit passage éclair à la cafétéria pour aller chercher deux gobelets de café, mon fidèle geôlier à quatre pattes sur mes talons et me voilà au deuxième devant la classe de science du glorieux monsieur Ray Wood. Je pousse la porte, mal fermée, du bout du pied. Le spectacle n’est pas des plus glorieux. Wood ne dort pas comme je l’imaginais. Il est bien réveillé – autant qu’on peut l’être en pleine gueule de bois – et se vide les tripes dans la poubelle. Avec une légère moue dégoutée – légère, car disons-le, j’ai vu bien pire qu’un peu de vomi depuis que je suis coincée ici – je m’approche, contourne le bureau et y dépose un des cafés, avant de m’asseoir, jambes croisées, sur le bureau d’un élève.

« Je dois vous dire, Wood, que quand je vous ai engagé, je ne m’attendais pas à autant de zèle de votre part. J’avoue vous avoir étiqueté comme un professeur plutôt médiocre, manquant de motivation mais vous me démontrez tout le contraire. »

Il a l’air surpris de ma présence. Un peu choqué même. Sa réaction, elle, ne me surprend pas. Son employeur, ce n’est sûrement pas le visage qu’on a envie de voir en se réveillant d’une bonne cuite. Je lance un regard à Elias, assis près de la porte, les yeux fixés sur le professeur de sciences.

« Vous me surprenez, vraiment. Je ne pensais pas que vous seriez de ceux qui arrivent au travail de si bon matin… le weekend, qui plus est. Le titre d'employé du mois vous guette. »

Je dissimule mon sourire amusé derrière une gorgée de café brûlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-martyr.frbb.net
Ray M. Wood
Professeur de sciences
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/01/2014

MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   Mer 22 Jan - 4:28

Je dois avouer que s’il me restait un minimum de force et d’instinct de survie j’aurais probablement sursauté. La surprise est bien là toutefois. Depuis mon entretient d’embauche je ne m’étais encore jamais réellement retrouvé en sa compagnie. Une bien étrange femme, séduisante, sans aucun doute, mais … étrange. Mon regard se pose rapidement sur ce gros clébard noir qui la suit partout. Un frisson me parcourt, effrayant Je m’essuie la bouche. Quel gout merdique.

« Je dois vous dire, Wood, que quand je vous ai engagé, je ne m’attendais pas à autant de zèle de votre part. J’avoue vous avoir étiqueté comme un professeur plutôt médiocre, manquant de motivation mais vous me démontrez tout le contraire. »

« Appelez-moi Ray s’il-vous-plait, après m’avoir vu vomir, nous sommes soudainement beaucoup plus intimes… » dis-je d’un ton légèrement moqueur tout en songeant à ce qu’elle venait de me dire. Dans l’état où j’étais les mots prenaient un certain temps à se rendre à mon cerveau. Je fronçais les sourcils. Elle se moque évidemment de moi. Ça, elle a parfaitement le droit, il faut se le dire, j’accepte bien la moquerie. Je suis assez risible de toute façon. Je suis un gros clown déchu. Le genre de clown effrayant qui détruit l’enfance d’un gosse. Cette idée me fait bien rigoler et j’ai un peu de difficulté à le dissimuler. Un mince sourire apparaît sur mon visage. Qui disparaît rapidement lorsque la directrice continue son discours.

Ce qu’elle ajoute me surprend … Je sors mon cellulaire de mes poches et je comprend rapidement mon erreur. « Mais quel con … merde … » grognais-je d’une voix basse. Le genre de truc que j’aurais dû uniquement penser, mais qui est sortit tout seul de ma bouche. Mon regard se pose une nouvelle fois sur ce chien qui me fixe toujours d’un drôle d’air. J’avais l’étrange impression que si elle lui demandait, il pouvait venir me bouffer sur commande ! Je soupirais tout en me dirigeant vers le café qu’elle avait posé sur mon bureau. J’en pris une gorgée et je le savourais l’espace d’un instant. Bon allez, ce serait bien que ce foutu cerveau prenne la peine de s’allumer parfois !

« C’est ce chien qui a dévoré l’ancien prof de science ? »

Ok … bon … ce n’était pas réellement les mots qui auraient dû sortir de ma bouche.

« Merci pour le café. »

Ben voilà, c’était déjà mieux. Mais les excuses, les explications pour ne rien dire, ce n’était pas réellement ma tasse de thé. Elle devait savoir un peu à quelle sorte d’énergumène elle avait affaire. Il n’y avait pas de cachoteries, elle savait que j’avais déjà frappé un étudiant dans ma jeunesse. Alors elle ne devait pas s’attendre à un mec parfait … Est-ce que quelqu’un était réellement préparé à moi ?

« Pourquoi m’avoir engagé ? » Je marquais un bref moment de silence puis j’ajoutais. « Et puis bon, vous n’êtes pas obligée de répondre, je ne suis pas certain de vouloir le savoir. »

Un bref sourire moqueur apparu sur mon visage également.

« Vous êtes aussi zélée que moi apparemment, nous pouvons nous partager le prix. »

Je ne savais pas jusqu’où je pouvais aller avec elle. Elle n’était pas normale c’était évident. Elle n’avait pas l’air pincée. Même qu’elle me semblais plus que détendue. Je pris un air faussement outré.

« Médiocre hein ? »

Ouais, c’est certainement le bon terme pourtant. Mais maintenant je me demandais, qu’avait-t-elle fait pour se retrouver ici ? Y avait-t-elle toujours vécue ? Je me rendais compte que je ne connaissais que très peu cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Simoneau
Fondatrice de St-Martyr
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   Jeu 23 Jan - 4:05

Je lance un regard à Elias, qui ne bronche pas. Parfois je me demande s’il réalise que son déguisement n’est pas l’idéal pour mettre les gens en confiance, pour passer inaperçu. Je hausse les épaules. L’ancien professeur de sciences est de loin le décès le plus ordinaire que j’aie noté dans mon entourage : crise cardiaque. Il s’était mal adapté à l’ambiance pleine de … surprises de l’établissement. En même temps, qui pourrait le blâmer ?

« Non. Mais je ne peux rien promettre pour celui qui le remplace. »

Je souris vaguement, laisse vagabonder mon regard vers la fenêtre, qui ne m’offre pas vraiment un panorama excitant. La grisaille d’un dimanche matin d’hiver où il ne fait pas tout à fait froid, mais loin de faire chaud également. Le genre de journée où tout semble d’un ennui mortel. Le genre de journées où je ne m’ennuie pas trop de ne pas pouvoir mettre le nez dehors. À l’intérieur, ça pue et c’est laid, mais il y a le chauffage.

« Ça fait un mois que vous êtes là. Vous connaissez un peu l’endroit, son ambiance, sa réputation auprès des autres établissements. Vous croyez que j’ai une grande marge de manœuvre quand vient le temps d’engager quelqu’un ? Les CVs ne s’empilent pas sur mon bureau : personne ne fait la file pour venir travailler ici. »

Je soupire. Dire qu’à l’ouverture du CEGEP, je n’étais pas la seule à être excitée. Tout Saint-Trailouin était derrière moi, impatient, avide d’une nouvelle ouverture sur le monde, d’une ouverture du monde jusqu’à nous. Ça n’avait pas duré bien longtemps. Oui, tout le monde était toujours content d’avoir un endroit au village où faire étudier sa progéniture tout en la gardant à proximité, sans la perdre dans les grandes villes. On a un peu moins l’air d’un village d’ignorants, mais l’enthousiasme des premiers temps n’y est plus. St-Martyr fait tout simplement partie du décor, une réalité à laquelle on s’est habitués, qui ne fait pas de vague. Pourquoi me battre pour le garder à flots, me direz-vous ? Eh bien c’est toujours mieux d’être prisonnière d’une école que prisonnière de ruines.

« Médiocre est bien le mot que j’ai employé, et je crois même l’avoir écrit au stylo dans votre dossier. Mais il doit être écrit sur le dossier de tous vos collègues également, et sans doute sur celui de certains étudiants. Vous vous fondez bien dans la masse. »

Je fais tournoyer un peu le fond de mon café dans mon gobelet. Ce n’est pas ce que j’appellerais un bon café. Il est trop fort, et au fond du verre reste toujours des résidus de café mal filtré. Je me lèche les dents, pose le verre à côté de moi. Il faudrait que j’investisse dans l’une de ces machines à infusion individuelle qu’on annonce à la télévision. Comme ça je n’aurais pas à me contenter du café de la cantine.

« Quant à ma présence ici, considérant que vous avez déclenché le système d’alarme en entrant ici comme un vaurien, je ne crois pas qu’on puisse appeler ça du zèle de ma part. Disons simplement que je veille à mes affaires. »

De très près.

« Vous êtes venu à pied, j'imagine. Il ne manquerait plus que je doive déjà remplacer le nouveau prof de sciences parce qu'il s'est tué au volant, ivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-martyr.frbb.net
Ray M. Wood
Professeur de sciences
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/01/2014

MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   Ven 24 Jan - 2:54

Rassurante la charmante dame. Il faut quand même ce le dire, ce clébard fout la chienne. Je secoue la tête, ok Ray, oublie le cabot un peu, tu es dans une situation délicate même si tu ne sembles pas t’en rendre compte. Elle a beau ne pas avoir de professeur de rechange, je n’ai quand même pas envi de prendre le risque de perdre mon boulot. Vous me direz qu’en venant à l’école la fin de semaine, complètement bourré, c’est déjà plus qu’un risque ; c’est quasiment me trancher la gorge moi-même. J’ai beau être un prof médiocre, je suis assez intelligent pour m’en rendre compte et pour déplorer mon état. En fait, depuis le début de cette rencontre, je tentais de prendre les choses avec assez de légèreté. C’est lorsqu’elle a décidé d’utiliser le terme vaurien que ma salive s’est soudainement mise à être un peu plus pâteuse…

Mon regard se posa sur mon bureau que je me mis à fixer durant un bon moment, essayant de faire le vide dans mon esprit. J’avais beau avoir vomi, j’avais une de ses gueules de bois. J’avais davantage envi de m’évanouir que d’avoir une discussion digne de ce nom avec la femme qui tenait une partie de ma vie entre ses mains.

« Je suis ici à tous les jours, … même la fin de semaine maintenant apparemment… je fais mon job. Peut-être qu’il est médiocre mais je le fais. Ne me traitez pas de vaurien. » Dis-je simplement.

Ce n’était peut-être pas la chose la plus brillante à dire, mais j’ai déjà eu une certaine fierté. Et puis, être con ça a toujours fait partie de ma vie, saoul ou non, ça ne risque pas de changer.

« Si je suis si médiocre, c’est peut-être que cette école l’est également, et parce que vous l’êtes un peu aussi. »

Bon ça aurait peut-être demandé un peu d’explications ça. Histoire que je ne me fasse pas virer à coup de pied dans le derrière. Mais je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression qu’Angèle n’a pas vraiment l’habitude de se faire dire ce genre de choses … Sauf que je ne suis certainement pas le mieux placé pour le faire. Pas après avoir vomi dans cette poubelle.

« Écoutez, je crois que ce n’est peut-être pas le bon moment pour avoir ce genre de discussion. Si je suis venu ici, c’est parce que je ne voulais pas retourner chez moi, tomber sur mon fils et me sentir encore plus médiocre qu’en ce moment. Je ne voulais pas déclencher le système d’alarme, je vais m’assurer que ça ne se reproduise plus. »

Sincère ? Je ne sais pas, je ne peux pas vraiment contrôler mes escapades d’alcoolique. Une chose est certaine par contre, j’avais envi d’écouter cet entretient le plus rapidement possible.

« Je suis venu à pied. J’aimerais quand même éviter de ne pas ajouter un meurtre à mon dossier aussi médiocre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Simoneau
Fondatrice de St-Martyr
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   Mer 29 Jan - 4:05

Ne pas le traiter de vaurien… Peut-être lorsqu’il montrera l’attitude de quelqu’un qui n’en est pas un. Entrer par effraction quelque part, j’appelle ça des actions de vauriens. Habituellement, les gens qui déclenchent le système d’alarme sont des étudiants en manque de passe-temps, des vauriens, quoi. Je hausse les épaules. C’est la gueule de bois qui lui fait avoir des états d’âme, j’en suis sûre. En temps normale, je suis persuadée que tout cela lui coulerait dessus comme l’eau sur le dos d’un canard.

« Médiocre … oui, vous décrivez très bien l’endroit. Et de moi-même, je ne pourrais pas dire le contraire non plus. Et pourtant, au départ, j’étais remplie de bonnes intentions… »

Comme tout le monde. Mon regard se perd un instant vers la fenêtre. Oui, de belles intentions. Offrir une bonne éducation aux gens de ce petit village perdu en pleine campagne. Une chance réelle d’avenir pour tout le monde, accessible, à portée de la main. Un lieu de savoir et d’échanges et … et maintenant. Mon regard balaie la pièce. Les murs dont la peinture s’écaille par endroit, le tableau qui garde l’air sale malgré que le concierge l’ait lavé deux jours plus tôt, le plancher qui n’est pas au niveau partout… Je croise le regard d’Elias et m’y arrête. Je ne peux empêcher un éclair de reproches de luire dans mes prunelles. Je cligne des yeux, ramène mon attention sur le professeur de sciences.

Comme tout le monde. Les professeurs qui débutent ici passent souvent par les mêmes étapes. Ils arrivent avec leur colère, leur déception d’avoir été refusés partout ailleurs. Ils passent un moment à broyer du noir, à se dire qu’ils ne méritent pas ça, qu’il ne mérite par cet endroit. Puis vient la période où ils essaient de se prouver, à eux-mêmes ou au monde entier, qu’ils sont encore bons à quelque chose. Et puis St-Martyr finit par les avaler complètement, leur courber l'échine. Le lieu ne leur appartient pas plus qu’il ne m’appartient à moi : il les possède, les contrôle, les anéantit, leur enlève tout ce qui faisait d’eux des êtres plus ou moins décents. Cet endroit vous bouffe l’humanité à même le dos. J’en frissonne.

« Et puis vous seriez difficile à remplacer… comme je vous l’ai dit, les remplacements n’accourent pas à la porte de mon bureau, et il n’y a pas d’attente pour votre poste. C’est moi qui ai assuré les cours pendant les dernières semaines et, pour tout vous dire, je n’ai jamais eu la bosse des sciences. Je crois bien que les élèves l’ont remarqué, d’ailleurs. Votre arrivée a été pour moi une bénédiction. »

Je n’ai aucune envie de devoir assurer les cours donnés par ce professeur. Ce n’est pas mon domaine et … et puis c’est ennuyeux à en mourir.

« Il en faudrait vraiment beaucoup pour que je vous mette à la porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-martyr.frbb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faudrait vider la poubelle svp!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faudrait vider la poubelle svp!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cap-Haïtien: ville poubelle à vocation touristique ?
» échange de poubelle
» SOPA, PIPA? A la poubelle: maintenant ils ont ACTA!
» A besoin de vider son sac ! (Pv Pascal)
» Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme || ft. Roxane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Martyr des damnés  :: Saint-Martyr :: Deuxième étage :: Salles de classe-
Sauter vers: